Aujourd’hui, j’ai eu envie de me livrer un peu et non, je n’ai pas honte de le dire (et de l’écrire), c’est un fait, j'ai détesté être enceinte jusqu’à mon dernier mois de grossesse.

Je souhaite vraiment à travers ce billet, déculpabiliser les femmes qui me liront.

C’est frustrant et culpabilisant à avouer puisque j’ai désiré cette grossesse, mon bébé et que socialement, c’est vraiment très très mal vu.
Surtout quand j’entends mes proches et amis me dire « tu es magnifique », « tu es épanouie comme jamais », « jolie maman », …  Pourtant, je peux vous affirmer que je ne me suis jamais sentie aussi mal dans ma peau.

Avant même d’avoir la confirmation de ma grossesse, j’étais déjà malade.
Une vraie partie de plaisir, hum hum!
Douleurs dans le bas du ventre dès le début et jusqu’à la fin du premier trimestre.
Vomissements incoercibles, sans nausées annonciatrices, pendant presque 5 mois. Et vu qu’on ne peux pas prendre de médicaments ou alors a minima... Pas de chance, sur moi, les médicaments ne servaient à rien… Du coup, la toilette a été ma meilleure amie pendant tout ce temps (glamour je vous dit!). J’ai même perdu presque 5 kg.

Des douleurs de dos et costales insupportables qui m’ont amenées à consulter médecins, kiné, ostéopathes, … .
Bref, pas la grossesse de rêve dont on nous parle dans les magasines et films!

Je peux vous assurer que l’intimité de couple en prend un coup... une claque plutôt!

J’ai mis au moins 6 mois a me faire à tous les changements corporels et a « admettre » ma condition de future mère.
J’ai eu du mal à apprivoiser ce petit être que j’ai tellement désiré et attendu!

Je me suis sentie dépossédée de mon corps depuis le début. La cohabitation a été rude et ça, je ne m’y attendais pas du tout!
Parce que malgré cette ardoise quelque peu sombre que j’ai dressé, j’adore sentir ce petit bout bouger en moi et pouvoir partager cette sensation avec mon homme. Je me souviendrais toujours de sa réaction quand il a senti le petit bonhomme bouger pour la première fois.

A 6 mois de grossesse, nous avons pris plaisir a préparer notre liste de naissance. Bah oui, vu que c’est un premier enfant, nous n’avons pas grand chose à la maison (rien serait plus juste). En plus, c’est gai de recevoir des présents pour ce petit être qui n’est pas encore né mais qui existe bel et bien dans le cœur de nos familles et de nos amis.

A 8 mois de grossesse, mes amies sont venues à la baby-shower que la maraine de Petit Monstre m'avait préparée. Un moment de franche rigolade que je t'invite à découvrir ICI si le coeur t'en dit.

Puis ce dernier mois, si long et court à la fois. Entre peurs et excitation... Entre l'envie d'enfin le recontrer et l'envie de serrer les cuisses pour être encore un couple et non une famille. Les aller-retour entre la maison et l'hôpital puisqu'il refuse de montrer sa petite bouille.

Enfin est venu le jour de la rencontre, ce jour où je suis devenue maman, pas si idyllique que prévu mais pleins d'amours et d'espoir. Ce jour de février si précieux à nos yeux. Autant, j'ai détesté ma grossesse autant j'ai aimé accoucher (dommage pour le peau à peau et la première tétée dans l'intimité...).